ZARMA hors-série 2 spécial été en téléchargement libre sur la rubrique de gauche !!!

ZARMA 13 EN PDF DISPONIBLE SUR VOTRE GAUCHE !!!

Et voilà ! ZARMA 12 en pdf a télécharger sur votre gauche !!! bonne lecture.....

ZARMA 11 PDF à gauche !

ZARMA 10 enfin disponible en PDF à télécharger sur votre gauche !!!!

DISPONIBLE EN PDF DES MI DECEMBRE....

ZARMA 9 à télécharger sur ta gauche !

zarma 8 a télécharger en pdf sur votre gauche !!!

ZARMA 7 le pdf à télécharger dans la rubrique de gauche !

ZARMA 6 disponible en PDF dans la rubrique à gauche !! Bonne lecture !

LES TEE-SHIRTS ZARMA

EN EXCLU !!!! Voilà les tee-shirt ZARMA à sortir fin avril ! Vous pouvez déjà les pré-commander car ce sera à tirage limité et y'en aura pas pour tout le monde !!
Ils sont tous en taille M il y à coupe fille et coupe homme, le tee-shirt 10 euros frais d'envois offert !!!! Réserver le votre dès maintenant en envoyant votre règlement à ZARMA 3 RUE DE SIAM 35400 ST-MALO en précisant bien celui que vous désirez et la coupe H ou F, votre chèque sera encaissé que fin avril !!

CADEAU !! Dans les PDF à télécharger le HARA-KIRI spécial mort de REISER

le pdf du dernier numéro est enfin en téléchargement libre dans la rubrique de gauche !!

RECEVEZ CHEZ VOUS 2 numéros de ZARMA avec votre carte de membre officiel + deux badges ZARMA + 2 autocollants pour 10 euros !

écrire à ZARMA 3 RUE DE SIAM 35400 ST-MALO

ZARMA 4 est arrivé ! Téléchargez-le et régalez-vous !!

Allez dans la rubrique de gauche dans "ZARMA les PDF à télécharger"

Nouvelle rubrique "ZARMA DANS LE MONDE" sur votre gauche ! Des photos de zarma partout dans le monde !

Les nouvelles brèves de nicolas Brulebois sur votre gauche !!!

Les meilleurs et les plus grands lisent ZARMA : Pierre Bouteiller, Claude Villers et José Arthur (de gauche a droite)

Les meilleurs et les plus grands lisent ZARMA : Pierre Bouteiller, Claude Villers et José Arthur (de gauche a droite)

Recommandez cette page sur :

Sur votre gauche deux nouvelles rubriques : La compil de MORBAK et les PDF de ZARMA

Voilà le PDF de ZARMA 3 a disposition:

PDF DE ZARMA 3
zarma 3 final corrigé.pdf
Document Adobe Acrobat [3.1 MB]

PDF du ZARMA 3 en téléchargement sur le site mi-mars...

 

Lettre ouverte : 
Une nouvelle qui fait des vagues !

Amis lecteurs, amies lectrices, vous ne retrouverez plus votre journal préféré dans l’enceinte de La Nouvelle Vague, la salle de concert subventionné par vos impôts et gérée par l’association Rock Tympans, créatrice de l’éternel déficitaire Route du Rock. Aux manettes de ce centre de musiques actuelles : Ludovic Renoult, dont le père adjoint à la ville de Saint-Malo n’est qu’un pur hasard et François Floret véritable punk dans l’âme et boute-en-train à ces heures… C’est justement ce dernier qui a décidé, après s’être auto-concerté et en accord avec lui-même, de ne plus diffuser ZARMA dans VOTRE salle de concert.
Raisons invoquées : nous ferions l’apologie de la drogue et de la défonce, notre humour serait tendancieux et ne serait pas un exemple pour la jeunesse malouine qui fréquente « sa » salle ! 
Soit François Floret devrait consulter un oculiste au plus vite, soit il devrait apprendre à lire, dans les deux cas nous ne parlons pas du même magazine.
Quant à notre argument nous réclamant être une association de Saint-Malo à but culturel ayant sa place parmi les nombreuses autres revues disponible dans la salle, la réponse fut lapidaire :
« Ce n’est pas car vous êtes une association de St-Malo qu’on est redevable de quelque chose ! C’est bien dans l’esprit Malouin ça ! Toujours à vouloir que tout leur soit du »
Excusez-moi monsieur Floret, je pensais que c’était un centre de culture publique ouvert à tous !
Vous trouvez notre humour trop potache et vous vous revendiquer de l’esprit de Desproges (que vous n’avez pas du comprendre plus que notre journal) 
Il est vrai que François Floret à une imagination débordante et beaucoup d'esprit, car pour donner comme nom à une salle de concert, celui d'une poissonnerie situé à quelques centaines de mètres faut pas être le dernier des cons !

ZARMA est disponible dans le monde entier !!!!!!

L'autocollant ZARMA est disponible contre une grande enveloppe timbrée à votre nom : ZARMA 3 RUE DE SIAM 35400 ST-MALO

téléchargez le pdf de ZARMA 2

PDF ZARMA numéro 2
zarma02_pagesFINAL_BD.pdf
Document Adobe Acrobat [3.3 MB]

Choron Dernière, le film complet

Vous voulez recevoir la version papier de ZARMA ? Envoyez une très grande enveloppe afranchie à 2,50 euros pour frais d'envois à : ASSOCIATION ZARMA 3 RUE DE SIAM 35400 ST-MALO

Téléchargez le PDF de la version papier de ZARMA :

zarma01_pages_FINAL.pdf
Document Adobe Acrobat [1.9 MB]



Ce site est ouvert à tous, si vous désirez y collaborer vous y serez les bienvenus !

Vos dessins, vos chroniques, vos coups de gueule, vos montages, vos interviews, vos conneries y seront en ligne si vous êtes dans l'esprit ZARMA !!

En septembre sort Zarma en format journal gratuit, si vous désirez y collaborer bénévolement welcome !

N'hésitez pas à me contacter : marc.kamikaze@gmail.com

ZARMAN et ZARMA GIRL seront au festival SATIRADAX en Juin !!!

ENFIN ! lisez la BD introuvable, vous l'avez rêvé, ZARMA vous fait cadeau de la célèbre BD de Vuillemin et Gourio, sur votre gauche HITLER = SS

Des nouvelles brèves de Nicolas Brulebois dans la rubrique "Le monde aigri, le monde est bleu"

BIZUTAGE humour potache ou humour peau de vache ?

Il n'y a pas que les pompiers de Paris qui ont de l'humour ! En septembre ce sera la rentrée des classes, l'occasion pour les potaches rigolos de s'adonner aux traditionnels bizutages. Monsieur Morbak, toujours en quête de scoops, a rencontré pour vous Florence C. une victime des bizutages et Patrick S., chef d'une équipe de bizuteurs scatophiles d'une grande école de commerce à Paris. Il nous explique ses techniques et ses astuces, on en redemande !

Le bourreau

Alors cette année sera t - elle une bonne cuvée ?

Je pense que oui, à en croire toutes les inscriptions en première année ! Nous avons plusieurs innovations, nous leur réservons pour la rentrée un grand cru. Beaucoup d'établissements jalousent nos bizutages, ils envoient même des espions pour connaitre nos dernières trouvailles...

Peut - on avoir quelques indices de ce qui attend nos chers têtes blondes estudiantines ?

Nous leurs avons concocté de bonnes pâtisseries à base d'étrons de chiens, un régal, j'en salive déjà, hou ! hou ! hou ! (rire gros et obscène). Pour les filles un thé de bienvenue, à base de décoction de tampons périodiques usagés. C'est pour fêter leur arrivée, histoire de les mettre à l'aise tout de suite, nous avons un minimum de savoir vivre !

Avez-vous des spécialités à nous recommander ?

L'année dernière la bougie infernale a eu énormément de succès. Il s’agissait de mettre une bougie allumée dans le cul d'une jeune fille et un garçon placé à un mètre, attention nous sommes strictes sur la distance, devait l'éteindre en urinant dessus ! C'était bon enfant, cette année nous avons compliqué le défi, un énorme pétard à mèche remplacera la bougie et le garçon aura seulement trente secondes pour l'éteindre, sinon l'anus de sa camarade de promotion se transformera en un vrai cratère, que même Haroun Tazzief s'en retournerait dans sa tombe !

Quelles ont été vos plus belles rigolades ?

Elles sont nombreuses, je me souviens par exemple d'un étudiant auquel nous avions mis une cigarette dans la bouche et nous avions forcé une jeune innocente à lui aspirer le trou du cul jusqu'à ce qu'elle aspire une bouffée de fumée, elle n'a jamais réussi la pauvre ! (rire) Ou bien encore ce jeune homme à qui nous avions donné un gros biberon remplis de vomi bien chaud, il devait aspirer tout le liquide jusqu'à ce qu'il ne reste plus que du solide dans le biberon ! On a tellement rigolé que pour ne pas rester sur notre faim, on lui a quand même fait avaler le restant de la gerbe ensuite ! (rire)

Vous faites participer les enseignants à vos plaisanteries ?

Non, ou alors indirectement. Une fois nous avons forcé un étudiant à chier devant la porte du directeur et à sonner à sa porte pour lui demander du papier, c'est la seule participation que nous ayons eu de leur part !

Les viols sont-ils une légende dans le bizutage ?

Tout à fait, on se l'interdit, nous ne sommes pas des sauvages ! Sauf une fois il y a eu une dérive, un accident, une malheureuse boulette... Alors que nous forcions une jeune novice à branler un chien à l'aide d'un gant de boxe, ça a excité un de nos collègues. Il a ensuite coincé la jeune fille dans une salle de classe et l'a prise par derrière comme une chienne ! Mais il a été sanctionné, nous ne lui avons pas rendu son gant de boxe.

Vous êtes-vous mis à la technologie d'aujourd'hui ?

Bien évidement, nous vivons avec notre époque. Le jour de la rentrée nous fournissons à tous les parents des petits nouveaux notre e-mail, de cette façon ils peuvent assister en direct sur Internet au bizutage de leur enfant qui est filmé ! On n'arrête pas le progrès. (rire)

Avez-vous un dernier message pour vos futures victimes ?

N'ayez pas peur, nous ne sommes juste qu'une bande de joyeux plaisantins et puis l'année prochaine ce sera votre tour de vous venger, c'est toujours une compensation. Et puis ça soude, ça forme un esprit de corps. Enfin je vous jure que pour mettre les gens à l'aise dès le début de l'année, c'est parfait... Enfin pour ceux qui restent ! (rire) Surtout le premier jour n'oubliez pas de mettre un slip propre.


La victime
Florence C. 20 ans, raconte son calvaire


 Florence, raconte-nous le calvaire de ton bizutage ?

C'était abominable, un vrai viol, ils m'ont mise nue et enduite d'huile végétale pour ensuite m'obliger à mettre un préservatif sur le sexe d'un pauvre élève affolé, c'était écoeurant, ça glissait de partout et le garçon n'arrivait pas à avoir d'érection d'où la difficulté... Les autres qui m'encourageaient à tout faire pour le mettre dans de meilleurs dispositions, m'ont contrainte à le sucer, j'ai pu lui enfiler le machin et c'était fini. Quand on entre dans une grande école, on laisse sa pudeur et ses complexes au vestiaire...

C'est marrant d'imaginer que l'élite de la Nation est aussi passé par ce genre d'épreuves. Et ensuite ?

Le cauchemar a continué, ils m'ont forcée à me faire lécher les fesses par un Labrador après avoir tartiné mon cul de Canigou. Pour finir ils m'ont condamné à aller dans l'école catholique proche de la nôtre, habillée en pute et seins nus, pour demander à la Mère Supérieur si elle connaissait un bordel dans le quartier ! La honte de ma vie... J'ai heureusement été refoulée à l'entrée, mais j'en ai quand même pleuré.

Et tes camarades, ils ont eu le droit au même sort ?

Pire pour certain, j'ai une amie qu'ils ont déshabillée avant de lui bander les yeux pour la contraindre à sucer des concombres et de vraies bites, c'était à elle de dire quand il s’agissait d'une vraie... Elle a finie avec le concombre planté dans l'anus. C'était abject.

Quel souvenir garderas-tu de ces moments inoubliables ?

Une haine, une envie de meurtre, un dégoût total pour les hommes, je préfère devenir lesbienne que de coucher avec ces porcs, j'ai des envies de castration.

Un petit conseil pour les futures victimes ?

Piégez-vous le cul, que ça leur saute à la gueule !

Berth

Interview en exclu pour Zarma : L'homme nature




Il a décidé de vivre en total harmonie avec la nature, loin de ce monde ou la technologie, l'argent roi et les magouilles politiciennes ont les pleins pouvoir. Félicien ne veut plus être l'esclave d'une société de consommation où l'on mange de la soupe en poudre devant les spots publicitaires d'une chaîne de télévision privée ventant les bienfaits d'un shampoing à l'algue verte ! C'est dans un bois, dont il ne désire pas dévoiler le lieu pour plus de tranquillité, que notre journaliste bio-dégradable, alias Morbak, est allé à sa rencontre. Comment peut-on vivre aujourd'hui sans consulter ses messages sur Facebook ? Est-il possible de passer une journée sans connaître les derniers rebondissements de « La ferme en Afrique » sur TF1 ? La vie sans Nutella vaut-elle la peine d'être vécu ? Autant de questions existentielles sur lesquelles cet homme des bois devra nous éclairer !


Bonjour Félicien, pourquoi as-tu décidé du jour au lendemain de te couper du monde, et de ne plus faire qu'un avec la nature ?

C'était à la fin de mes études, j'ai immédiatement pris une année sabbatique afin de faire le point sur ma vie. Savoir ce que je voulais faire de mon destin, ce que je pouvais apporter à la société, trouver une utilité à mon existence. Je me suis très vite rendu compte que mes contemporains ne me méritaient pas. Le travail étant une aliénation, il était clair que je ne pouvais pas y adhérer. La consommation étant devenu la drogue du pauvre, je ne voulais pas m'emmerder avec des crédits pour avoir la dernière télé écran plat ou un iPhone 3G, alors que mon RSA suffit à peine à régler mon loyer. Donc ma décision était prise : je les emmerde tous et je vais vivre dans la nature, loin de toutes tentations, avec mes frères animaux. Fini la bouffe en boîte et le coca-caca, maintenant j'allais manger Bio et vivre en parfait écologiste !    


J'imagine que tu as une alimentation bien plus équilibré que nous autres, gens des villes, dont la nourriture peut se résumer a des pizzas surgelés la semaine et le Mac Donald avec les gosses le Week-end. Fais nous rêver, que trouves-tu de bon à manger dans ton bois ?

Je me débrouille avec les moyens du bord. Je chasse, je pêche, je braconne... Dernièrement j'ai mangé un renard, c'est très spécial comme viande, mais accompagné de quelques châtaignes grillées c'est pas mauvais. Le plus dur est de le découper avec un tesson de bouteille, car je n'utilise que ce que m'offre la nature pour survivre. Certains se démerdent avec leur bite et leur couteau, moi j'ai pas de couteau. Quand à la queue de l'animal je l'utilise ensuite pour m'en faire un étui pénien pour l'hiver, tu vois pas de gaspillage avec moi ! Mon plus mauvais repas a été le hérisson écrasé sauce myrtille, je ne t'explique pas la gastro qui a suivi la digestion... Je peux te dire qu'après mon passage dans les buissons, nos amis les escargots étaient au chaud pour l'hiver ! (rire gras) Mais il arrive aussi que des promeneurs, habitués à me voir dans le coin, me laisse de la nourriture. Il n'est pas rare que je retrouve des sacs de croquettes pour chiens et des boîtes de Fido boulettes. Quand je vois cette générosité je me dis que finalement l'homme n'est pas irrécupérable.

Est-il possible de communiquer avec les bêtes qui peuplent ton environnement ?

Oui, tout à fait, il suffit de bien les observer. Par exemple,  très souvent je parle aux oiseaux, je leur siffle des blagues, tout en mimant des battements d'ailes avec mes coudes. Je devine bien à leurs « piou-piou » qu'ils se marrent bien à ma vanne ! Autant j'arrive a entrer en contact avec les animaux qui m'entoure, autant les promeneurs ont du mal à le faire avec moi ! Il est fréquent que les enfants me lancent des cailloux, me crachent dessus, me jettent des canettes de soda vides, devant des parents hilares. Heureusement ils ne sont pas tous comme ça, il y a aussi des gens bien. Je me souviens de cette grand-mère qui venait de perdre son vieux matou, comme elle ne savait plus quoi faire de sa litière elle me l'a offerte pour y faire mes besoins ! C'est touchant comme attention.


Je ne voudrais pas devenir trop indiscret, mais au niveau hygiène, tu te débrouilles comment pour faire tes grosses commissions ?

Comment faisais nos ancêtres hommes des cavernes à ton avis ? Les chiottes turc n'avaient pas encore vue le jour, et encore moins le sanibroyeur ! Je fais comme les autres animaux, je ne m'encombre pas de vos préjugés bourgeois qui vous empêche de chier où bon vous semble ! La merde est un engrais naturel, alors je prends soin de la disperser autant que possible. C'est aussi très instructif, chaque déjection permet de savoir quel animal est passé par là, connaître l'heure du passage selon la consistance, son alimentation d'après la couleur, c'est pas à l'école que tu apprends ça. Quand tu penses aux nombres d'arbres abattues, uniquement pour fabriquer du papier Lotus triple épaisseur aux senteurs vanilles qui n'irriteront pas le trou de balles des vieilles en tailleur Chanel, ça me rend dingue ! Alors que quelques feuilles de chêne font parfaitement l'affaire. Bon, une fois je me suis planté, croyant prendre de l'herbe, je me suis essuyer avec des orties ! Déjà que j'avais des hémorroïdes, ça n'a rien arrangé, après j'avais un cul de babouin, en pleine nuit il éclairait encore... (rire caverneux) Mais je reste écologiste dans l'âme, la nuit par exemple, j'utilise comme « pot de chambre » les boîtes de Fido vides. C'est du recyclage d'une certaine façon. 



Et pour la toilettes intime, tu arrives à garder une odeur qui ne rappelle pas systématiquement celle du bouc ?

Je me lave régulièrement dans la rivière, on peut vivre comme une bête et garder un minimum de coquetterie. Mon petit plaisir est de frotter sous mes aisselles des marguerites, ça laisse un parfum champêtre sous mes bras. Le plus dur c'est pour les dents, j'ai pas trouvé de substitut au dentifrice, c'est pas faute d'avoir essayer : du sang de lapin, de la sève de sapin, du terreau, mais rien n'y fait.

Passer la nuit à même le sol, en pleine nature, tu n'as pas peur ?

Pas du tout. Depuis que Jean-Pierre Treiber s'est pendu je ne risque plus de le croiser dans ma forêt ! (rire idiot) C'est pas le bois de Boulogne içi, il n'y a pas du passage toute la nuit, je ne suis pas réveillé par les appels de phares. La seule fois où j'ai flippé c'était aux aurores, je dormais nu, il faisait très chaud cette nuit là. Un écureuil qui passait par là s'en ai pris à mes noisettes, il en a croqué une afin de constater si elles étaient comestibles... Je peux te dire que comme réveil matin c'est radical, la grasse matinée ce sera pour une autre fois ! J'ai juste eu le temps de lui flanquer un coup de tibia, d'une vache égarée que j'avais dépecé la veille, et l'abominable petit animal s'est échappé !

J'ai remarqué que tu étais très peu vêtu, tu es à poil sous des sacs poubelles, c'est un choix ?

Toujours cet esprit écolo, ce sont des sacs plastiques bio-dégradables. La mode c'est pas mon truc, je me vois mal avec des sacs poubelles Vuitton. C'est les employés communaux qui fournissent ma garde robe. Quand ils passent changer les sacs poubelles aux abords de la forêt, discrètement ils m'en donne toujours quelques un pour que je puisse rester présentable.



Tu viens de quel milieu social ? Et que pensent tes parents de ton style de vie ?

D'un milieu social plutôt modeste, mon père est chirurgien dentiste et ma mère simple DRH dans une multinationale côté en bourse. Rien à voir avec ces enfants de stars pistonnés pour prendre la relève des parents ou le fils d'un président catapulté aux plus hautes fonctions d'un département. Moi je me suis fait tout seul, et quand je dit tout seul c'est vraiment le mot, étant donné que je n'ai jamais eu d'amis, encore moins une petite amie, et que mes parents m'ont que rarement adressé la parole. Sous prétexte que j'ai fait des études jusqu'à mes trente ans ils me reprochent de ne jamais avoir cherché un petit job pour payer mes études et trouver un appartement ! Ils sont gonflés, je peux pas me concentrer sur mes études en faisant plongeur le soir dans un restaurant, aucune compatibilité possible ! Maintenant ils sont très heureux de mon départ, de mon choix de vie, je pense même qu'ils sont fiers de moi. D'ailleurs ils ont beaucoup compté dans ce changement de vie, le fait qu'il me coupe mon crédit bancaire, qu'il change les serrures du pavillon et qu'ils me fasse interdire de séjour dans leur commune m'a beaucoup aidé à franchir le pas !


Côté sexualité, ça ne doit pas être le nirvana, c'est l'abstinence totale ?

C'est comme dans la vie, il peut y avoir des coups de foudre, des rencontres inattendus. Je ne devrais pas te raconter ça, car c'est très intime, mais un soir j'ai croisé un cerf qui mangeait les écorces d'un arbre. Nos regards se sont croisés, j'ai compris immédiatement que l'attirance était réciproque, la lune qui nous éclairais donnait à cet instant un côté romantique qui me met encore la larme à l'œil rien que d'y repenser... Cette nuit là il a bramé comme jamais, et je peux te dire que c'était de plaisir, sans vouloir me vanter. Mais c'était une histoire sans lendemain, nous ne nous sommes jamais plus recroisé.

C'est bientôt les élections régionales, tu vas aller voter pour les verts ?

Non, je n'ai plus de droit de vote, j'ai été déchu de mes droits civiques. C'est suite à une histoire un peu banale qui m'a valu deux ans de prison, pendant lesquels j'ai du mettre mes études en stand-bye. Pour te la faire courte, j'étais avec des amis en vacance et on fêtaient ma majorité. On avait organisée un barbecue dans le maquis Corse, c'était en été, il faisait une chaleur à déshydratée un hospice entier. Malheureusement, alors qu'on faisait une bagarre de merguez, du charbon encore chaud est tombée sans qu'on y prête attention. Inutile de te détailler la suite, les canadaires on fait des vas et viens durant deux jours ! Résultat quand ils ont retrouvé notre trace j'ai dénoncé mes parents afin de pouvoir reprendre la fac. Tu me croiras ou pas, ils n'ont pas voulu porter le chapeau pour moi ! Je te laisse imaginé l'esprit de famille et de solidarité de mes vieux, ils sont même assez mesquins pour m'en vouloir encore aujourd'hui. Je ne serais pas étonné que cette vieille histoire ne soit pas étrangère au fait qu'il est donné ma propre chambre à un sans domicile fixe. Tout ça pour une amende de plusieurs milliers d'euros qu'ils ont du verser à ma place. Tu comprends mieux mon aversion pour l'argent, ça pourrit les gens ce truc...

Comment vois-tu ton avenir ? Tu penses finir ta vie auprès des sangliers en mangeant des racines d'arbres ?

Oui, je veux prouver au monde les véritables valeurs d'une existence saine, donner l'exemple pour une jeunesse en manque de repère. Du moins tant que l'assistante social qui s'occupe de mon dossier ne m'a toujours pas trouvé un logement d'urgence auprès des services sociaux.

La nuit commence à tomber, je vais devoir te laisser. Tu a un dernier message à lancer à nos lecteurs ?

Oui, si une famille aimante et généreuse est en mal d'enfant, qu'elle m'adopte, je serais me faire discret...

Je ne te garantie pas que Angélina Jolie et Brad Pitt vont se précipiter dès demain matin pour venir te chercher, mais si il y a des réponses je te ferais suivre le courrier. Bonne nuit Félicien...



LES ASTUCES DE ZARMA ! Arrêtons de nous faire plumer...


  Vous connaissez tous les numéros surtaxés en 0892, 0820, etc, qui permettent de joindre votre banque, assurance, etc. 
  
Et bien chacun de ces numéros possède son équivalent en numéro de téléphone "normal", c'est à dire non surtaxé. En plus pour ceux qui ont une livebox, freebox, ou autre IPbox le numéro "normal" appelé est carrément gratuit ! 
  
trouve le bon numéro facilement par ici: 
  
http://telephonie.sanjb.net/numero-telephone-non-surtaxe.php 
http://www.detax.fr/recherche/index.php 
http://nonsurtaxe.com/listechiffres.php 
http://www.reduce-your-bill.com/ryb/?do=search 
http://www.astucesandco.info/contourner-les-numeros-surtaxes-en-gratuite 
http://www.lemondeavance.com/lemonde_Tous-les-numeros-de-telephone-non-surtaxes--113.htm 
http://www.caragos.com/ 
http://mickchel.over-blog.com/article-numeros-surtaxes-des-entreprises--40594974-comments.html 
http://montet.david.free.fr/annuaire_numeros/index2.php 



Nous sommes en 2012, à la quasi fin du règne de Sarko 1er, et un village d’irréductibles gaulois résiste encore et toujours !
Mais quelle est donc la potion magique de nos invincibles guerriers ?!
Depuis 5 ans déjà, une énergie foudroyante et un cœur pur leur ont permis de braver toutes les tempêtes pour livrer leurs menhirs dans toute la France et même jusqu’en Europe… !

 

Jamais fatigué, jamais rassasié, le groupe n’en reste pas là et repart à l’assaut des scènes les plus mélangées, à la recherche des pogos les plus survoltés, en quête des fest-noz les plus colorés… à la rencontre des apaches du monde entier et au service des tribus au grand complet !!!

 

Le groupe qui navigue à contre-courant, le groupe qui vogue contre vents et marées,

Le groupe qui rassemble par son chant, le groupe qui embrase la mer déchaînée,

 

Le groupe qui brasse…mais pas de l’air… repart à l’abordage des terres et mers !

 

Salutations des Menhirs



Le tube de l'été par l'équipe de Siné mensuel !

1992 - Meillon invente la Trash TV


Aux manettes: Hervé
Ses invités: Jan Bucquoy, Noêl Godin, Lafesse, le Pr choron...

Une émission: La provocation !
Jusqu'ou pouvez vous allez, Messieurs dans la provocation... la réponse en image avec cette archive d'anthologie ( je vous rapelle que nous sommes en 92 ).

Un document vidéo que l'on croyait perdu ou à tout le moins détruit...
L'émission originale faisait deux heures.
J'ai remonté un 52 minutes en ne gardant que l'essentiel et l'extraordinaire montée de la tension...
comme dirait mon beauf... enjoy ! 

Lasserpe
flav
flavien moreau